Tout doit disparaitre jusqu'à - 90 %



Back to Top

Evangiles pour un mariage

Evangiles pour un mariage

Pour votre messe de mariage, vous devrez choisir un Evangile. Plusieurs passages de l'Evangile sont particulièrement adaptés à un mariage, voici des suggestions.

Voici quelques suggestions d'Evangiles pour votre mariage

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (5, 1-12a)

 

Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne.

Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent.

Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :

«Heureux les pauvres de cœur :

le Royaume des cieux est à eux !

Heureux les doux :

ils obtiendront la terre promise !

Heureux ceux qui pleurent :

ils seront consolés !

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :

ils seront rassasiés !

Heureux les miséricordieux :

ils obtiendront miséricorde !

Heureux les cœurs purs :

ils verront Dieu !

Heureux les artisans de paix :

ils seront appelés fils de Dieu !

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :

le Royaume des cieux est à eux !

Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.

Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! »

 

 


 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (5, 13-16)

 

Comme les disciples s'étaient rassemblés sur la montagne autour de Jésus,

il leur disait :

« Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? . Il n'est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent.

Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.

Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.

De même que votre lumière brille devant les hommes alors, en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.»

 


 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (7, 21.24-29)

 

Comme les disciples étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :

«Il ne suffit pas de me dire : "Seigneur, Seigneur !" pour entrer dans le Royaume des cieux ; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux.

Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le mets en pratique, est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête à soufflé et s'est abattue sur cette maison ;

la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.

Et tout homme qui écoute ce que je vous dis là sans le mettre en pratique, est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable.

La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ;

la maison s'est écroulée, et son écroulement a été complet.»

Jésus acheva ainsi son discours. Les foules étaient frappées par son enseignement, car il parlait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.

 


 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (19, 3-6)

 

Des pharisiens s'approchèrent de Jésus pour le mettre à l'épreuve:

Ils lui demandèrent :

«Est-il permis de renvoyer sa femme pour n'importe quel motif ? .»

Il répondit :

«N'avez-vous pas lu l'Ecriture ?

Au commencement, le Créateur les fit homme et femme, et il leur dit:

Voilà pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un.

A cause de cela, ils ne sont plus deux, mais un seul.

Donc, ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas ! .

 


 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (22, 35-40)

 

Un docteur de la loi posa une question à Jésus pour le mettre à l'épreuve:

« Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ?»

Jésus lui répondit:

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,

de toute ton âme et de tout ton esprit.

Voilà le grand, le premier commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Tout ce qu'il y a dans l'Écriture, - dans la Loi et les Prophètes -

dépend de ces deux commandements.»

 


 

Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (25, 14-30)

 

Jésus parlait à ses disciples de sa venue ; il disait cette parabole : « Un homme, qui partait en voyage, appela ses serviteurs et leur confia ses biens. A l'un il donna une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu cinq talents s'occupa de les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n'en avait reçu qu'un creusa la terre et enfouit l'argent de son maître.
Longtemps après, leur maître revient et il leur demande des comptes. Celui qui avait reçu les cinq talents s'avança en apportant cinq autres talents et dit : ‘Seigneur, tu m'as confié cinq talents ; voilà, j'en ai gagné cinq autres. - Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.' Celui qui avait reçu deux talents s'avança ensuite et dit : ‘Seigneur, tu m'as confié deux talents ; voilà, j'en ai gagné deux autres. - Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.' Celui qui avait reçu un seul talent s'avança ensuite et dit : ‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur ; tu moissonnes là où tu n'as pas semé, tu ramasses là où tu n'as pas répandu le grain. J'ai eu peur, et je suis allé enfouir ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t'appartient.' Son maître lui répliqua : ‘Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n'ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l'ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l'aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. Car celui qui a recevra encore, et il sera dans l'abondance. Mais celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents !' »

 


 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (10, 6-9)

 

Jésus disait à ses disciples :

«Au commencement du monde, quand Dieu créa l'humanité, il les fit homme et femme. À cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu'un.

Donc, ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas ! »

 


 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (2, 1-11)

 

Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples.

Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit:

«Ils n'ont pas de vin.»

Jésus lui répond :

«Femme, que me veux-tu ? Mon heure n'est pas encore venue.»

Sa mère dit aux serviteurs :

«Faites tout ce qu'il vous dira.»

Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des juifs; chacune contenait environ cent litres.

Jésus dit aux serviteurs:

«Remplissez d'eau les cuves.»

Et ils les remplirent jusqu'au bord.

Il leur dit:

«Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas.»

Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l'eau changée en vin. Il ne savait pas d'où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l'eau. Alors le maître de repas interpelle le marié et lui dit :

«Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant.»

tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C'était à Cana en Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

 


 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (15, 9-13)

 

Avant de passer de ce monde à son Père, Jésus disait à ses disciples:

«Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.

Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour ; comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie. Mon commandement, le voici :

Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

 


 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (15, 12-16)

 

Avant de passer de ce monde à son Père, Jésus disait à ses disciples:

« Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître.

Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis ; je vous ai mis à cette place afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l'accordera.»

 


 

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean (17, 20-26)

 

A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il leva les yeux au ciel et pria ainsi:

"Père, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi:

Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi.

Qu'ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.

Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un : moi en eux, et toi en moi.

Que leur unité soit parfaite ; ainsi, le monde saura que tu m'as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m'as aimé.

Père,

Ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu'ils contemplent ma gloire, cette que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant même la création du monde.

Père juste, le monde ne t'a pas connu, mais moi je t'ai connu, et ils ont reconnu, eux aussi, que tu m'as envoyé.

Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore : pour qu'ils aient en eux l'amour dont tu m'as aimé, et que moi aussi, je sois en eux." 

 

 

Aucun produit ne correspond à la sélection